PHILOSOPHIE

Le Paysage tel que nous le connaissons aujourd’hui, a été travaillé et façonné par l’homme pendant des siècles. Que ce soit au travers de l’agriculture, des espaces forestiers, des littoraux ou de la montagne, l’homme a composé avec la Nature pour réaliser une oeuvre qui s’inscrit dans le temps. Le jardin, co-création de l’Homme et de la Nature en est l’expression parfaite et, pour reprendre les termes de Michel Foucault, est une « hétérotopie heureuse ».

La formation d’historienne des jardins et du paysage de Cécile Krasnopolsky-Luciani lui a permis d’appréhender le paysage sous l’angle de la recherche historique et du patrimoine. Mais elle sait aussi ouvrir son champs de connaissances vers des questions plus actuelles comme l’environnement et l’écologie. Elle sillonne le territoire à la recherche de la clé de l’énigme d’un paysage en s’entourant de géographes, d’écologues, de botanistes, d’architectes et de toutes personnes susceptibles d’apporter leur regard d’expert sur la question. De cette façon, elle peut mieux comprendre un paysage dans une analyse fine et détaillée.

Sa sensibilité de paysagiste puise sa source dans sa solide formation artistique dans la musique classique, le théâtre et les arts plastiques. Dans le jardin de son enfance à Villebon sur Yvette, elle créé autant qu’elle expérimente. Il s’agit aussi bien d’une source d’inspiration qu’un lieu d’expérimentations. Cette sensibilité artistique lui permet également d’utiliser des modes multiples d’expressions plastiques pour créer avec la Nature une oeuvre intemporelle. Sculptures, peintures, dessins à la main et par ordinateur, maquettes sensibles, collages, photographies et court-métrages sont autant d’outils qui lui permettent de « faire paysage » du diagnostic au projet.